Dissection d'un nid de frelon asiatique

Intervention sur nid - décembre 2011

Il est toujours très informatif de disséquer un guêpier. J’ai voulu répondre à une question que beaucoup de monde se pose à l’heure actuelle : les jeunes fondatrices du frelon asiatique peuvent-elles effectuer leur repos hivernal dans le nid mère ? Pour cela, j’ai retiré un gros nid : 75cm de haut, 50cm de large et près de 10kg (sans les branches) sans utiliser d’insecticide [le but de l’expérience étant de récupérer tous les insectes encore en vie]. Ce nid n’était plus actif depuis 6 semaines durant lesquelles, j’ai noté les courbes de température du lieu dans lequel il se trouvait. Date de l’intervention : 14/12/11. Le nid a été retiré un soir de décembre (température ambiante de 9°C lors de l’intervention ; hauteur du nid dans un robinier faux-accacia : 8m).

                                                      Nid in-situ 1    Nid in-situ 2

Nid en place avant intervention à la cime d'un robinier faux-accacia dans une zone dégagée

                                    novembre.jpg    decembre.jpg

Courbes de températures des mois de novembre et décembre 2011 : matin (AM) et après-midi (PM). En rouge se trouve la limite de température à partir de laquelle les frelons arrêtent de voler, en orange celle des abeilles.

Lors du retrait à la perche télescopique, je n’ai pu retenir le nid que partiellement vu sa masse (10kg !) Il s’est donc écrasé au ralenti sur le sol entrainant la fracture de sa base. Une partie du charnier (insectes morts ou vivants entassés au fond du guêpier) a donc été perdue m’empêchant de réaliser un comptage très précis.

nid frelon asiatiqueGrand nid de frelon asiatique (75cm) juste après décrochage, la branche support est encore visible

Sur le lieu d’impact au sol du guêpier, les premières fondatrices vivantes ont été récupérées ainsi que nombre d’insectes morts de toutes les castes : larves, ouvrières, mâles et femelles.

   charnier Vespa velutina  fondatrices Vespa velutina  castes Vespa velutina

Frelons morts au fond du nid : vue globale (image 1), fondatrices (image 2), les 3 castes fondatrice/mâle/ouvrière (image 3)

mâles Vespa velutinaMâles du frelon asiatique avec leurs longues antennes caractéristiques

Premier constat : la grosse partie de la population morte et encore vivante du guêpier se trouve dans le fond du nid. La propreté de cette zone est irréprochable montrant que les frelons éliminent totalement leurs déchets vers l’extérieur. Chez les autres espèces de guêpes, la base du nid est ouverte ; les déchets tombent directement au sol loin du guêpier limitant les risques de développements bactériens et fongiques. Premier comptage rapide : une trentaine d’insectes morts, 8 fondatrices vivantes en diapause capturées et conservées.

Une partie des fondatrices restées au nid se trouve donc directement dans le fond du guêpier et certaines sont cachées dans les enfractuosités de l’épaisseur de l’enveloppe. Engourdies par le froid, elles ne montrent pas le moindre signe d’agressivité et cherchent à se cacher à nouveau du froid et de l’humidité.

   fondatrice en diapause 1fondatrice en diapause 2fondatrice en diapause 3

Fondatrices Vespa velutina en position de repos hivernal entre les écailles de papier de l'enveloppe

   Fondatrice en diapause 4Fondatrice en diapause 5fondatrice en diapause 6

L'enveloppe forme des cavités protectrices comme le montre les images 1 et 2 ; d'autres se réfugient entre les rayons

Les jeunes fondatrices sont conservées avec un morceau d’enveloppe à la température extérieure dans une boite grossièrement protégée par une couche d’isolant. Je compte ainsi observer les pertes éventuelles et leur comportement de diapause voire le réveil printannier si je les conserve jusque là...

                                fondatrices captives 1    fondatrices captives 2

Fondatrices captives (et en pleine forme !) pour observation lors du repos hivernal

Lors de la dissection, je commence par le carton de l’enveloppe extérieure [très résistant]. La différence de couleur entre l’extérieur soumis aux intempéries et l’intérieur est frappante. Des couleurs témoignant de sources de papier très diverses sont observées (et même parfois surprenantes comme toujours chez les guêpes !)

        enveloppe 2  enveloppe 1  enveloppe 2

Enveloppe externe avec les écailles de papier concentriques caractéristiques de Vespa velutina (images 1 et 2) ; différence de couleur entre extérieur soumis aux intempéries (bas de l'image 3) et l'intérieur de l'enveloppe (haut de l'image)

couleurs papierDétail des couleurs d'une écaille de papier située en plein coeur du guêpier

Le rayon inférieur le plus petit (9cm) contient encore des larves. Quelques unes sont encore vivantes. Les larves doivent pouvoir rester vivantes jusqu’à environ 1 mois sans alimentation (réserves protéiques/lipidiques + métabolisme ralentit par le froid)

         larve 1  larve 2  larve 3

Différentes larves de frelon asiatique retrouvées encore vivantes en décembre à l'intérieur du nid

D’autres fondatrices vivantes en position caractéristique de repos hivernal sont retrouvées entre les rayons inférieurs et dans l’épaisseur de l’enveloppe externe. Au total, une vingtaine de fondatrices vivantes ont été extraites du nid lors des manipulations. Environ 150 cadavres sont retrouvés dont 90% d’ouvrières et de mâles.

                                 mâles frelon asiatique 1    mâles frelon asiatique 2

Sexués morts dans leur cellule lors de l'éclosion en plein hiver (rayons inférieurs), de nombreux mâles et quelques femelles sont visibles

L’épaisseur de l’enveloppe est classique (4 à 10 cm au sommet). L’élément frappant est la place « perdue » pour l’enracinement du nid. En effet, environ 1/5ème de l’intérieur est constitué d’un réseau très dense de carton au sommet du nid permettant de solidement l’accrocher aux branches de support. Ceci explique pourquoi il est si difficile de décrocher un nid même lors de vents violents. Le point de faiblesse se situe donc à la base du nid et non pas à son sommet. Ceci semble logique puisqu’en cas de rupture, les ouvrières pourront refermer facilement la base de l’édifice alors que la tache sera plus compliquée (et plus périlleuse pour l’ensemble de la colonie) si la faiblesse est située au sommet ! (pas folle la guêpe…)

                                                       coupe du nid    coupe du nid 2

Coupe transversale du guêpier montrant la place occupée pour l'implantation du nid ; détail de la jonction entre le rayon supérieur et l'enveloppe

Le lien entre le rayon supérieur et la cavité d’entrée (situé dans le méandre de carton de soutien au sommet du nid) est atypique; d’épaisses colonettes très hautes et différentes de celles des rayons font la jonction. Le carton est complètement lissé témoignant ainsi des nombreuses allées et venues dans cette zone du guêpier. La structure est ultra solide et difficilement friable. Les colonnes sont très performantes et assurent à merveille leur rôle d’armature !

haut du nidHaut du nid (zone d'implantation) avec les nombreux passages reliant l'entrée principale aux rayons

Le nid est composé de 9 rayons dont les diamètres sont les suivants [du sommet vers la base] : 40cm, 39cm, 39cm, 41cm, 42cm, 48cm, 45cm, 32 et 9cm. Parmis ceux-ci, presque la moitié est composée de grandes cellules pour l’élevage des sexués. Sur ces rayons, des cadavres de mâles et femelles prisonniers de leur cocon de soie permettent d’être catégorique. Certaines opercules étant fermées, je les ouvre et trouve des nymphes encore vivantes. Jusqu’en décembre, il peut donc y avoir des éclosions dans le nid si les températures le permettent mais les jeunes imagos sont bloqués lors de la sortie du cocon (manque d’aide, de nourriture et froid). Ils périssent assurément de fatigue et du manque de nourriture. Je n’ai trouvé que des sexués en cours d’éclosions (pas d’ouvrières, les rayons supérieurs étaient déserts). Cette observation confirme que le manque d’aide est aussi à l’origine des nombreux échecs à l’éclosion.

      rayons 2  rayons 1  rayons 3

Empilement de l'ensemble des rayons du guêpier en l'état

imago 1    imago 2

Deux jeunes mâles imagos et bien vivants extraits de leur cellule

     rayon 1  rayon 2  rayon 3

     rayon 4  rayon 5  rayon 6

                                               rayon 7  rayon 8

Rayons du guêpier isolés (du haut du nid vers le bas)

Comme dans tous les guêpiers, les rayons sont maintenus entre eux par de nombreuses colonettes dont un pillier principal au centre du rayon. Le carton est particulièrement solide (bien plus que chez Vespula vulgaris ou Vespa crabro qui présentent une nature de papier friable similaire).

pilliersColonnes de jonction au dos d'un rayon, la colonne centrale est plus importante car elle participe à la formation de la "colonne vertébrale" du guêpier

Au total, si l’ensemble des rayons est mis à plat, un peu plus d’un mètre carré de cellules est obtenu ce qui donne une idée de la capacité de production d’une telle structure en pleine saison (des dizaines de milliers d’ouvrières durant la vie de la reine fondatrice) et autant de nourriture pour élever toute cette descendance !

rayons

                                                              Visitez aussi le forum : http://guepes-frelons.forumgratuit.org/

 

                                                                  Les images et logos utilisés sont la propriété du site et de son webmaster

                                                                   Merci de ne pas les utiliser sans autorisation préalable

                                                                    Pour toute question : rubrique "me contacter"

                                                                    Tous droits réservés - Antoine RIVIERE - © Clin d'œil