Visibilité et régulation de la température

    Lorsqu’il est jeune, le guêpier est toujours caché et son activité est peu visible. Dès que l’activité devient plus importante, toute gêne d’ordre environnemental est éliminée. Pour les nids souterrains, les herbes hautes devant l’entrée sont coupées à ras et éliminées. Les environs de l'entrée sont tapissés avec des boulettes de boue excavées pour empêcher les herbes de repousser. Pour les nids dans les arbres, certaines feuilles s’intégrant dans la structure sont coupées ainsi que celles qui pourraient gêner les allées et venues devant l’entrée. Ainsi, l’entrée du nid ou de la galerie est toujours libre d’accès.

                                entrée nid Vespula vulgaris    nid souterrain Vespula

Entrée de la galerie souterraine de la guêpe commune Vespula vulgaris en début (avril) et fin de saison (août)

                                feuille D. media 1    feuille D. media 2

Découpage de feuilles obstruant l’entrée du nid chez Dolichovespula media

      La température du nid est un élément critique pour l’ensemble de la population, elle est donc très régulée. Chez toutes les espèces, le chauffage du nid se fait via la consommation de nourriture. Les adultes y participent un peu avec l’agitation ambiante due aux allées et venues sur les rayons et la consommation de glucides. La principale source de chaleur venant du métabolisme larvaire. Les larves passant leur temps à manger et digérer, ceci va dégager beaucoup de chaleur. Plus le nid sera grand et plus il y aura de larves donc plus la température va augmenter. La température extérieure augmentant aussi au cours des saisons, les guêpes ont du développer lors de l’évolution des techniques de refroidissement.

      Chez toutes les espèces, lorsque la température du nid augmente, des ouvrières se postent à l’entrée du nid et battent des ailes. Ce processus est efficace mais limité (voir anecdote ci-dessous). Il permet de faire circuler l’air dans le nid.

                                 ventilation Vespa crabro    ventilation Vespa crabro 2

Ouvrières du frelon européen Vespa crabro ventilant avec leur posture caractéristique à l’entrée du nid

      Pour ventiler les guêpes se positionne sous l’entrée du nid dans une position caractéristique (observée surtout pour les frelons). La ventileuse s’encre solidement au sol et se perche haut sur ses pattes, elle positionne son abdomen à 90°C avec son thorax faisant ainsi « le gros dos ». Elle bat ensuite des ailes rapidement (jusqu’à 140/150 battements/seconde !) Pour la plupart des guêpes, la température du nid est stable à 29 ± 1°C (16-0503241-ishay-pegb.pdf Ishay et al.f)

Ventilation guêpes polistes nimphaOuvrière de Polistes nimpha ventilant l'entrée du nid situé sous une bâche

      Chez le genre Polistes, l’unique rayon sans enveloppe est directement soumis à l’influence de la température extérieure. Ces guêpes ont donc pris l’habitude d’aller chercher de l’eau pour en déposer des gouttelettes sur la face externe du rayon (voir les photos : refroidissement du nid chez Polistes). La ventilation au-dessus de ces gouttelettes d’eau par les ouvrières entraine leur évaporation et le refroidissement du nid. Toutes les guêpes ont la capacité de "marcher sur l’eau" grace à des coussinets hydrophobes qui leur permettent de flotter à la surface.

Polistes eauOuvrières de Polistes dominula s’approvisionnant en eau sur la bordure d’un lac

Vidéo : Refroidissement du nid par dépôt de goutelettes chez Polistes dominula

      Pour les nids à enveloppe (Vespa, Vespula et Dolichovespula), la structure très élaborée des couches de papier est l’élément majoritaire de la régulation thermique. Des aérations sont disposées régulièrement entre les couches de papier ce qui permet de conserver une chaleur ambiante mais également de renouveler l’air du nid.

                                aération détail    aérations enveloppe

Aérations à la surface et dans l’épaisseur de l’enveloppe d’un nid de Dolichovespula media

      Les guêpes n'apprécient pas les courants d'air qui désorganise la régulation de la température. Par conséquent, des paravents sont souvent construits dans les cavités (en particulier chez les frelons qui occupent de vastes cavités) pour les protéger de ceux-ci. Lorsque le nid devient important, l'entrée de la cavité peut aussi être réduite pour un meilleur contrôle des allées et venues. Toutes ces constructions sont réalisées en fibres de bois.

                                paravent Vespa crabro 1    paravent Vespa crabro 2

Paravent à l'entrée d'une tanière naturelle occupée par le frelon européen Vespa crabro

La suite en page suivante : hygiène du guêpier...

                                                              Visitez aussi le forum : http://guepes-frelons.forumgratuit.org/

 

                                                                  Les images et logos utilisés sont la propriété du site et de son webmaster

                                                                   Merci de ne pas les utiliser sans autorisation préalable

                                                                    Pour toute question : rubrique "me contacter"

                                                                    Tous droits réservés - Antoine RIVIERE - © Clin d'œil